Développement personnel & Psychologie

La résilience ou comment surmonter les difficultés.

Chacun d’entre vous ressentira les épreuves de manière différentes, en écho avec son vécu, son ressenti, sa sensibilité … Certains se tairont dans un mur de silence, d’autres exprimeront avec ardeur leurs souffrances et d’autres encore se rongeront intérieurement. Chaque chagrin retentira à un dégré d’intensité nuancé selon chaque personne. Une petite contrariété pour l’un peut devenir un drame pour l’autre. Vos peines ne seront peut-être ainsi pas toujours comprises. Allez dire à une personne qui connait la faim que vous en avez marre de ne pouvoir vous offrir un restaurant ce mois-ci car vous venez de payer vos impots ! Je prends l’extrême mais en effet il y a toujours pire que nous, il y a même parfois des souffrances inguerrissable. Je pense à la perte d’un enfant. Il y a de multiples malheurs que nous ne connaissons point et qui pourraient nous ramener en une lueur de temps face à la réalité absurde de nos petits problèmes parfois dérisoirs.

Mais pourtant ne nous jugeons pas de manière si dur et ne jugeons pas notre voisin de la façon qu’il pourrait vivre chaque épreuve de sa vie. Chacun rencontre des difficultés sur son chemin de vie et chacun à le doit de vivre à sa manière ce chagrin.

La résilience c’est quoi ?

La résilience c’est la capacité à rebondir et se reconstruire pour un individu face un traumatisme grave (deuil, violence, maladie, viol …). C’est comment surmonter les épreuves et se développer en dépit de l’adversité.

Plus souvent utilisé pour des chocs graves, néanmoins je souhaite en parler car ce terme peut aussi s’adapter à tout malheur personnel même moins grave.

Comment réagir face à l’adversité ?

Je crois que chacun d’entre nous s’est retrouvé confronté à plusieurs épreuves qu’il a fallu gérer tout au long de notre vie. Le malheur fait malheureusement partie intégrante de notre existence. Peut-être que s’il n’existait pas … la notion de bonheur ne serait pas mise en lumière d’ailleurs ? L’adversité c’est floue pour certains, comme évoqué plus haut chacun percevra une difficulté avec un ressenti différents. Peu importe finalement le plus important est en réalité comment faire face. J’ai eu plusieurs épreuves tout au long de ma vie parfois grave comme la cohabitation avec la maladie d’autrui, le deuil mais aussi moins grave telle que la rupture. Néanmoins tous ces évènements perturbants m’ont construite , parfois fragilisée mais aussi solidifiée. Dans la tempête plusieurs images nous viennent en tête : quand la lumière jaillira dans ce tunnel noir du malheur ?après la pluie il y a t-il le beau temps ? Nous perdons espoir parfois.

Confronté à ces images cette année pour ma part, les problèmes se suivant après les autres. Des peines, des déceptions …. Comme si le ciel avait décidé que j’avais peut-être eu un certains lots de bonheur auparavant et que cette année ils allaient me « charger » en malheur. C’est ma perception certainement erronée car je pourrais prendre les choses d’un autre angle ! J’ai repris ma vie en main et il fallait passer par là pour accéder par la suite à de meilleurs hospices. Néanmoins d’autres évènements non de mon fait ne pallieront pas à cette analyse. Mais dans chaque épreuve il y a une leçon à tirer ou un accès à une meilleure compréhension de soi …

Cette année fut une lutte permanente pour ne pas sombrer, guérrir de blessures et rebondir face à l’adversité. Un vrai combat ou le positivisme à dû combattre les pensées négatives. Où l’espoir à dû dominer le sentiment de fatalité. Où la rage de vivre à dû noyer la dépression. Où le soin de soi à dû combler le vide.

Les phases de la résilience !

Après les phases d’acceptation et de compréhension ! Accepter son chagrin, sa peine, analyser ce qui en découle … Vient ensuite le plan d’actions pour rebondir ! C’est ainsi que l’on devient résilient !

Plusieurs phases surgissent :

La révolte ou le refus de se sentir condamné au malheur. Il n’ y a pas de fatalité croyez le. Il n’y a pas de malédictions sur vous. Sortez vous de ces pensées erronnées. Je suis la première à espérer que les nuages s’estompent pour laisser place au soleil mais vous pouvez aussi être ce soleil, votre soleil intérrieur malgrés les épreuves.

La soif de vivre, le défi et le souhait de sortir de sa peine. De nature joyeuse ce sentiment de peine me désarmait. Personne n’aime ressentir la tristesse et souhaite s’en débarrasser. Accueillir cette émotion est importante mais oui gardez en tête que vouloir l’expulser est une bonne chose. Il est plus facile de s’y soumettre mais ne tombez pas là dedans car elle ne peut-être votre meilleur ami.

Le déni : il arrive parfois que nous prenions une attitude de déni c’est a dire se créer une image de personne forte par égo ou pour éloigner la pitié des autres. Je suis très forte dans ce domaine pour cacher mes fragilités derrière un coté sûr de moi ou des sourires. Même si parfois je n’y arrive pas toujours. Ne jugez pas de l’arbre par l’écorce. Cette personne à l’air désagréable et pourtant … connaissez vous son parcours ? peut-être qu’elle cache simplement une timidité ou un manque de confiance en soi.

L’humour prend place pour ne pas se complaire dans sa tristesse. J’avoue avoir été parfois dans ce registre me forçant à prendre une attitude joyeuse pour masquer ma peine et éviter les questions d’autrui. Et finalement c’est tellement bon. Prendre de la hauteur sur sa propre situation et même en rire.

Le soin de soi prendre du temps pour se recentrer, réaliser des activités ou soins qui vous font du bien à la tête et à votre physique. La course me permet de vider mon esprit et la méditation de m’apaiser. L’important est de trouver votre activité qui vous apportera un bénéfice.

La création parfois les malheurs font naître en vous des talents cachés pour exorciser vos peines. Pour ma part j’ai toujours puisé dans ma passion qui est l’écriture. Une vraie thérapie mais pas que … c’est aussi une passion des mots, des lettres, de la richesse du vocabulaire. La beauté de certains mots qui évoquent avec magnificience certaines émotions. Un mot n’en vaut pas 2. Et si toute l’humanité mettait sur papier la vérité de ses ressentis il ne s’en porterait que mieux. J’écris sur mes 2 blogs mais aussi des écrits parfois même des poèmes que je ne publierais jamais mais qui me permettent de mettre en exergue mes pensées les plus profondes. J’ai plus de facilité à m’exprimer par écrit que par oral. L’écriture c’est un exutoire fort pour se libérer. J’encourage à tous de se lancer dans sa passion !

Peut-on tous être résilients ?

Selon l’individu des déterminants génétiques interviennent. Nos cerveaux ne produisent pas tous la même dose de dopamine ou de substances euphorisantes. Certains dès la naissance seront plus solides psychiquement.

Il y a aussi d’autres facteurs qui influencent notre capacité à être résiliants comme le climat familial dans lequel on évolue, notre caractère, nos relations exterrieurs. Une personne étant abandonné à l’âge de 3 ans n’aura fatalement les même prérequis … débutant déjà sa vie avec un sentiment d’abandon.

En conclusion

on a pas le choix que d’être résilients! Vous êtes face à une épreuve ou à un traumatisme, quelles alternatives avez vous ? Vous n’allez pas fuir la vie ou vous l’ôter c’est une issue non envisageable. Alors il vous reste cette Maxime : Marche et Marche !!!

Le plus difficile dans l’épreuve c’est de ne pas savoir quand ce sera la fin du tunnel ! Parfois la blessure restera à vie il faut l’accepter. Il ne faut pas chercher à tout prix à panser vos blessures mais surtout vivre au mieux avec. Prenez le temps de passer cette épreuve, ne vous brusquez pas mais ne vous complaisez point. La vie est trop courte et elle a le mérite d’être vécue. Prenez le temps de trouver votre manière de réagir, votre mécanisme de défense face à l’adversité, vos clés pour rebondir. Mais des forces insoupsonnables vous guideront rassurez-vous.

Et pour finir avec ce thème je vous conseillerais la sagesse des contes bouddhistes : méditations philosophiques pour vous aider à la résilience !

Et vous ? Quel est votre mécanisme de résilience ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s